3 mars 2017

Love in the rain!




Je m'étais dit que sur le blog, j'y mettrais tout... même ce que j'estime ne pas avoir réussi. Parce que je souhaite partager avec vous mon voyage créatif avec ses + et ses -.
J'avoue que celui-là, il m'a donné du fil à retordre!
Autant, j'ai adoré crayonner sur du papier blanc, autant sur le noir, c'est une autre histoire.
Le tracé, je l’ai fait il y a trèèèèèèèès longtemps, alors que mes loulous étaient petits. Et comme pour le lion dans l’article Hakuna Matata, j’ai ressenti le besoin de finir ce vieux projet. A l’origine, je le voyais dans des tons pastels sur fond blanc. Mais là, j’avais envie de tester autre chose, de me donner une contrainte supplémentaire par rapport au dessin « A hen at the Beach ! ». D’où le fond noir…
Pas évident de travailler du plus sombre au plus clair, quand vous avez pris le pli de travailler dans le sens inverse !
Ce dessin je l’ai fait juste avant celui de la poule, et je vois la différence ! Ici, les parties ombrées ne le sont pas suffisamment à mon goût, et surtout, elles manquent de couleur complémentaire… Du coup, je les trouve fades.
Quand j’vous dis qu’on apprend de ces erreurs :) !
Chaque dessin, nous amène à faire un nouveau pas, à progresser, même si on ne s’en rend pas forcément compte de suite.
Ce qui m’amène à vous parler de Nadège et de son blog Atelier 23, où elle y écrit un article très intéressant dans lequel on se reconnaît un peu tous je pense : « Les poisons de l’artiste #3 :soi-même ».
Parce que oui, parfois, on n’est pas toujours notre meilleur ami ! On serait certainement beaucoup plus indulgent avec notre meilleure copine…
Le plus dur, c’est réussir à prendre du recul et être objectif. Faire une « analyse » pertinente de son travail n’est pas chose facile !
Et si on essayait d’être cool avec nous-même ? :)

2 commentaires:

  1. Merci pour le partage, je suis très touchée :)
    Il est chou, ton dessin !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Nadège!
    Quant au partage, ton blog le vaut bien ;)

    RépondreSupprimer