27 mars 2017

De la ville à la campagne & vice versa...


Ces derniers temps, je suis en manque de nature, en manque de campagne !
Originaire de la ville, j’ai toujours souhaité vivre à la campagne. Cela n’a pu se faire qu’assez tard, une fois que je me suis séparée du papa des loulous. Du coup, ni une ni deux, j’ai sauté le pas ! Et là, c’était magique…

J’avais 30 ans, et les loulous étaient âgés de 5 et 6 ans. Ce fut un réel bonheur pour nous 3 !


La campagne & les enfants
Je n’ai jamais eu peur de laisser les loulous jouer autour de la maison. Ils ont pu jouir d’un terrain de jeu illimité, gambader, explorer, s’exprimer sans restriction. Tu veux faire du vélo ? Vas-y !




J’avoue qu’en ville, je n’aurais pas été aussi sereine.
Et puis pas besoin de les obliger à prendre l’air… ça se faisait tout naturellement !

La campagne & le trajet pro

J’avais 1h de route aller-retour par jour pour me rendre au travail. Cela sans jamais être stressée… et puis c’est plutôt sympa de croiser vaches, brebis et poules ! Chaque trajet me donnait également le plaisir d’admirer un paysage magnifique, variant suivant les saisons (de la verdure en veux-tu en voilà et de belles montagnes).



La campagne & les commerces
En général, je faisais les grandes courses en ligne (ça c’est mon côté optimisation du temps !) et je les récupérais quand je rentrais du travail. J’avais un Supermarché sur la route, c’était juste parfait ! Et pour les oublis ou les petites envies, nous avions une mini superette au village.

Quand j’ai choisi de vivre à la campagne, j’ai pris en compte certains éléments comme par exemple, avoir un médecin et une pharmacie soit dans le bourg, soit dans un village proche. Pareil pour l’école, la supérette… Les plus : avoir un petit bureau de Poste, un camion pizza, un café et un p’tit resto ! Ce qui nous a facilité la vie, c’est qu’on était proche du bourg, du coup pas besoin de prendre la voiture :)

Les deux villages où nous avons vécu avaient tout ce qu’il fallait. Le deuxième encore mieux, car il y avait un petit collège, distant de 3mn à pied !
Pour ce qui est du shopping, n’étant pas une accro, ça n’a pas été dur pour moi de ne pas vivre en ville. Et puis, la ville la plus proche était à 30mn de route, ce n’est pas non plus le bagne ! Et au pire, il y a le net…


La campagne & ses habitants
Les enfants étant scolarisés, on s’est très vite intégré au village. Un peu de bénévolat à l’APE et vous rencontrez plein de mamans ! Et puis, les commerçants vous voyant souvent, ça crée des liens. C’est convivial. Dans le bourg du second village, les personnes âgées s’installaient lors des beaux jours sur les bancs disposés sur les trottoirs, le long des maisons. L’occasion d’échanger entre générations. Il y avait aussi les fêtes de village dont la plus grosse pendant l’été ! Bref, il est plus facile pour moi de tisser des liens à la campagne qu’en ville.


La campagne & les activités
Je ne me suis jamais sentie isolée à la campagne. Déjà, la semaine c’était boulot… donc bien contente de rentrer au calme ! Ensuite, il y a les nouveaux amis qu’on se fait au village (ou le village voisin...) et puis la ville n’est pas si loin :)

On s’occupe pas mal à la maison aussi ! Mon logement était deux fois plus grand que celui que j’ai actuellement en ville et cela pour le même prix… du coup, un plus de temps pour faire le ménage ! Il y a également le jardin qu’il faut entretenir, s’occuper des fleurs ou des légumes avec les enfants. C’est un terrain d’exploration et de jeu inespéré pour eux !



Envie de faire une promenade ? Allez hop, on sort de la maison et il n’y a plus qu’à profiter…


Et il y a aussi les activités organisées par les gens du village. Cela peut-être un club informatique, un club pour ado, mais aussi des lotos, des thés dansant. Selon le village et l’investissement de ses habitants, le choix peut-être vraiment large pour un coût modique.


La campagne & les finances
Pour ce qui est du budget voiture, on ne peut pas dire que ce soit positif… la voiture roulant plus, on met plus d’essence, on change plus souvent les pneus, on fait des révisions plus souvent, etc… Ceci dit, pas de place de parking à payer comme ça peut être le cas en centre ville.

Quant au budget maison, étant locataire, le coût au m² était beaucoup plus intéressant et niveau impôts locaux je m’y suis également retrouvée. Par contre, comme c’était une vieille bâtisse en pierres apparentes, niveau isolation ce n’était pas le top. Ca, ajouté au volume de la maison, ça nous fait une facture de chauffage plus importante.


Bref, vous l’aurez compris, la campagne me manque ! On est d’accord, il s’agit là uniquement de mon ressenti. Je connais des tas de personnes qui détestent la campagne…


Le retour à la ville !
Aïe, aïe, aïe… dure décision que ce retour à la ville, en grande partie due à la rentrée au lycée pour ma girl d’ado.

Rester à la campagne ça ne me semblait pas être le meilleur choix pour eux. Il fallait maintenant prendre en compte les trajets pour aller au lycée et je souhaitais également qu’ils puissent se déplacer librement sans avoir à demander à maman, qu’ils puissent faire leur vie tout simplement. Du coup, direction la ville !

Et la campagne, bah on y repensera plus tard :)


Ce qui me manque
- pouvoir faire mes 30mn de trajet pro sans encombre, tout schuss, et admirer par la même occasion le paysage. Maintenant c’est 30mn de trajet au lieu de 10 grâce aux bouchons. Des pots d’échappement en veux-tu, en voilà, devant, derrière, à droite, à gauche ! Avant je rentrais du taf détendue en chantant…maintenant c’est stressée, épuisée de tant de concentration ! Et pour couronner le coup une assurance auto qui augmente vu le risque d’accidents plus important…

- avoir une vue sur les champs, la verdure, les montagnes. De l’espace quoi ! Maintenant mon champ de vision est limité en profondeur, se heurtant à des blocs de béton ! Quant à la verdure… faut la chercher !
- Prendre mon goûter sur ma petite table dans le jardin avec les loulous après le taf, respirer le grand air, entendre les oiseaux, voir la nature évoluer, se sentir sereine et se dire chaque jour qu’on a de la chance de pouvoir vivre ça. Maintenant c’est sur un mini balcon, avec du bruit autour et certainement pas celui des oiseaux ! Se sentir à l’étroit, étouffer…




- Dire bonjour aux gens croisés dans la rue. Pas de bonjour ici… à peine les gens se regardent.
- Mon cocon spacieux ! Bah oui, quand on passe d’un peu plus de 150 m² (plus une dépendance et un grand jardin) à 70 m² (avec mini-balcon), forcément ça pique ! Alors oui, je mets moins de temps pour faire le ménage mais j’étouffe ! Et ce n’est pas le fait d’aller sur le mini-balcon qui va m’aider…

Mais voilà, du coup, ça m’a inspiré ce petit dessin fait aux crayons de couleur. Et ça m’a fait un bien fou ! Quoiqu’il en soit, faut que je tienne le coup, les deux ados ne sont pas encore prêts de quitter le nid ! ;)




Et vous? Avez-vous déjà pensé à changer de cadre de vie?
Plutôt rat des champs ou des villes? :)



2 commentaires:

  1. J'aimerais bien vivre à la campagne, mais sans voiture cela devient vite compliqué...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, j'avoue que sans voiture ça risque d'être difficile :)

    RépondreSupprimer